Accéder au contenu principal

Tutoriel : Réaliser un portrait réaliste, par Alex-Imé

Bonjour à tous,

Dans ce tutoriel, je vous expliquerai comment faire un portrait couleur réaliste d'après photo sur un logiciel de graphisme.



NB : Ce tutoriel a été fait il y a plusieurs année dans le cadre d'un cours particulier.
Je sais que mon portrait n'est pas réaliste au final, mais le contenu du tutoriel fonctionne quand même si vous suivez les indications.

* Toutes les photos de magazine sont retouchées (toutes !) ainsi, si vous souhaitez vous entrainer (pour l'anatomie, les proportions du visage,...) je vous conseille de choisir un film (pas de film en motion capture !), dans ce film, choisissez une scène qui vous plait, faire un arrêt sur image, et faites une capture d'écran.
Normalement vous aurez une image avec un vrai corps et un vrai visage sans retouche informatique)

* Photo : Kate Mara

Document 1























































































1- Tout d’abord, je crée un nouveau calque transparent et laisse l'arrière plan blanc et cadenacé (très important si on veut ensuite intégrer un décor ou tout simplement un fond).
Sur le calque transparent, je commence par tracer le contour du visage sous forme d’ovale très simple, pour saisir la forme (ici le menton carré surtout), et pour voir la place que cela prendra sur ma feuille.

* Si le portrait était fait à la main sur du papier, ça éviterai d'avoir quelque chose de trop petit, ou de trop gros qu’on ne pourrai pas terminer.
Je trace un trait vertical à la moitié du visage pour voir où sera placé le nez, et pour éviter d’avoir un œil plus centré que l’autre ; et je trace un repère horizontale là où arriveront les yeux.


2- Je dessine les traits principaux du visage de manière très croquis (ça n’a pas besoin d’être propre.

* Si le dessin est réalisé sur papier, faire attention néanmoins à ne presque pas appuyer sur le crayon, de manière à ce que ces traits s’estompent d’eux même au fur et à mesure de la réalisation, où qu’ils puissent être gommés facilement.

NB : -concernant les proportions du visage, on dit que la distance entre le menton et la base des yeux est égale à la distance entre la base des yeux et le sommet du crâne.

-on situe les oreilles pile entre le nez et les yeux (on dit en général que plus une personne à un long visage (et un grand nez), plus ses oreilles seront grandes, et inversement.
-en général, la distance entre les deux yeux est égale à la largeur d’un œil. Elle est aussi égale à la largeur du nez. Ainsi, par la force des choses, plus une personne aura un nez large, plus ses yeux seront larges, et inversement.


3- J’affine les traits principaux pour plus de clarté.


4- Le visage me semblait trop tassé. Comme le dessin est réalisé sur un logiciel de graphisme, je peux l'allonger et le rééquilibrer

* Attention dans le cas d’un dessin sur papier, où on ne pourra pas changer les choses aussi facilement, à être plus rigoureux dès le départ !)
Je baisse un peu l’opacité du dessin.

NB : il ne faut pas hésiter à créer de nouveaux calques pour avoir toutes les étapes sur différents calques accessibles, au cas où on rate quelque chose, ou si on veut dupliquer un ancien calque par-dessus un autre.


5- J’applique une couleur de base avec un gros pinceau en baissant les réglages « opacité » et flux », mais en laissant la dureté à 100 pour cent.
Je fais les premiers repérages des ombres et des couleurs.

NB : On peut profiter d’être sur un logiciel, avec une photo de référence, pour piocher les couleurs sur la photo (outil "pipette") pour avoir quelque chose de proche.


6- Je continu de placer les ombres et la lumière en affinant peu à peu, mais toujours avec un gros pinceau.
Pour le moment, depuis le commencement du dessin, je n’ai ni zoomé, ni dézoomé sur l'image.
Il faut savoir commencer par dessiner « en gros » pour avoir des bases solides puis affiner progressivement.
Diminuer le « flux » du pinceau va permettre de fondre les couleurs plus facilement pour lisser l’ensemble.


7- Je commence à affiner le trait plus "sérieusement", et à lisser l’ensemble. Je n'utilise pas de réglages pour donner un effet flou, et je ne baisse pas la dureté du pinceau, j'utilise toujours le même pinceau en repassant souvent.
Je commence à marquer d’avantage les lumières franches.


8- Quand les bases du visage sont bien posées, je m’attaque aux yeux. Je ne le fait pas avant pour
éviter de les rogner sans m’en rendre compte en faisant les pommettes, et d’obtenir de tous petits yeux.
Les dessiner « en dernier » permettra d’être sûrs de bien ouvrir le regard.
A cette étape, ne pas hésiter à « gribouiller », comme si on prenait des notes sur les observations qu'on a put faire, sous forme de dessin (ici par exemple, j’ai redessiné complètement les yeux, qui louchaient trop).
Il faut régler tous les problèmes du dessin avant d’aller plus loin dans le détail et le rendu, voilà pourquoi on continu d’utiliser des gros pinceaux et qu’on ne zoome pas pour le moment.



Document 2

























































































9- Je commence à lisser ce qui a été fait jusque là.


10- Le visage me parait à nouveau trop court, surtout entre le nez et la bouche.
Je réunis tous les calques réalisés jusque là dans un dossier.
Je duplique le dossier pour en garder un trace et fusionne une des deux copies.
Je masque le dossier contenant tous les calques.

A présent, avec l’outil "lasso" avec un contour progressif faible (5, 10 ou 20 selon la résolution de votre image et l'effet attendu) pour ne pas que la cassure soit trop nette, je rééquilibre le dessin dans les proportions qui me conviennent.
Je trace également un trait franc (toujours dans l’idée d’avoir des repères pour la mâchoire, car je me rends compte que je suis en train de trop l’arrondir.


11- Je rejoins et comble les morceaux de dessin (une fois de plus, jongler avec les valeurs d’opacité et de flux du pinceau)


12- Je rectifie mes erreurs de proportions en tous genre (ici, bouche et nez particulièrement) ; je continu de lisser l’ensemble ; et je recommence à me pencher sérieusement sur le regard.


13- Dernière étape avant de zoomer pour la première fois. Je termine tout ce que je peux terminer à cette distance : lissage, regard plus affiné, sourcils dessinés.


14- Enfin, je me rapproche de mon dessin (mais pas trop non plus, zoom x1), j’affine tout ce dont je ne pouvais pas m’occuper jusque là, en scrutant tous les détails de la photo de référence.
(poils des sourcils, cils, paupières, plis des lèvres, dents, …)


15- Si on veut obtenir un dessin hyperréaliste, on peut aussi mettre l’accent sur le grain de peau.
Mon modèle a des taches de rousseur: je crée un nouveau calque, et je les dessine franchement, toujours en faisant attention à la photo, de manière voyante.
Une fois que c’est fait, comme ces détails sont sur un calque à part, je peux les estomper avec la gomme, et baisser le fond et l’opacité dans les calques.
On peut également dupliquer le calque pour en rajouter, ou insister sur certains éléments.


16- Outch !
Non, je n’ai pas voulu transformer mon personnage en clown; simplement réhausser certaines couleurs.
Pour cela, je crée un nouveau calque sur lequel j’applique des couleurs franches et opaques là où j’en veux, et je les floutes un peu.



Document 3






















































































17- Je baisse l’opacité et le fond du calque de couleur (éventuellement, on peut le passer en mode « produit »), jusqu’à avoir l’effet très léger souhaité (sur mon portrait c’est si léger qu’on ne le voit pas, ou à peine. C'est un exemple, sentez vous libre de gérer ça selon vos goûts).


18- Maintenant que le visage nous convient, nous allons nous ré-éloigné pour dessiner les cheveux.
Comme pour la première base couleur du visage, on va dessiner une base très grossière avec un gros pinceau à l’opacité et au flux bas (toujours sur un nouveau calque ! J’insiste particulièrement pour les cheveux.)


19- On commence à les affiner, à leur donner une forme, et à choisir les endroits où il y aura les ombres et les reflets (j’ai tendance à (trop) me laisser porter par le pinceau quand je fais les cheveux, à cause de ça la forme et les reflets risquent de ne pas ressembler à l’original).


20- On continu d’affiner.
Attention avec les couleurs, on a vite fait de faire de la bouilli…
Personnellement, je laisse mon pinceau aller en va et viens dans le sens de la chevelure pour donner une impression de quantité des cheveux.
Si on veut dessiner des mèches plus claires, plus foncées, ou d'une autre couleur, c’est le moment. Après ce sera plus difficiles de les intégrer.


21- A force de vas et viens ordonnés, on arrive plus ou moins à donner l’illusion d’une chevelure. Il est important de re-contraster l’ensemble, d’insister sur les reflets, et sur les ombres.
Pour ce faire...explication à l'image 22 et 23.


22- D’où l’intérêt d’avoir utilisé plusieurs calques : je crée un calque entre celui du visage et celui des cheveux pour apporter plus d’ombres aux côtés du visage.


23- Pour avoir plus de contraste dans les cheveux, je duplique le calque des cheveux, et je booste les niveaux (image > réglages > niveaux) ; je passe ce calque en mode produit, puis je baisse l’opacité et le fond, jusqu’à obtenir quelque chose qui me convienne : les ombres seront plus sombres et les reflets plus intenses.


24- Je trouve le visage trop lisse, trop « informatique » (bien que la dureté du pinceau est toujours été à 100%, et que je n’ai pas utilisé de flou), d’autant plus que le modèle a des taches de rousseur.
Pour renforcer le rendu et donner un côté plus travaillé au dessin, j’ajoute une texture (ici une photo de grains de sable) entre le calque du visage et celui des cheveux.
Je le règle et diminue l’opacité jusqu’à avoir quelque chose qui me convienne.


25- J’ajoute une deuxième trame au dessus de tous les calques, pour ajouter des détails et du grain (ici, j’ai choisi à nouveau l'image de grain de sable, mais positionné différemment pour éviter qu’il ne se superpose pas trop au premier), idem que pour le premier calque de texture, je lui apporte des réglages jusqu’à ce qu’il me convienne.


26- Avec un outil informatique, on peut encore redimensionner certaines choses, si un éléments est de travers, trop petit, ou trop gros (comme les yeux que j’ai dessiné plus tôt par exemple).
Je copie-colle tous les calques fusionnés sur un fond (voilà pourquoi il ne faut pas commencer le dessin sur un fond blanc, mais sur un fond transparent).

 
Et voilà !
 
 
 
Si vous avez des questions, ou si certaines choses ne sont pas suffisamment compréhensibles, n'hésitez pas à m'en parler par mail ou dans les commentaires.
 
Retrouvez tous nos tutoriels sur ce lien : Tutoriels


 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Tutoriel aquarelle, par Alex-Imé

Voici un tutoriel sur des techniques d'aquarelles basé sur la réalisation de ce dessin, étape par étape. le matériel dont vous aurez besoin : -une feuille de papier aquarelle -un crayon de bois ou un critérium -une grosse gomme -une gomme fine (style gomme de critérium) -un support rigide (planche de bois, planche de carton,...) -scotch (style gros scotch marron de bricolage, ou scotch de masquage -eau -gros pinceau plat (style pinceau de bricolage) -mouchoir propre -palette (une simple assiette en porcelaine entièrement blanche fera l'affaire) -des pinceaux à aquarelle avec réservoir    * personnellement je n'en ai que trois : un très gros pinceau à calligraphie chinoise, un petit gris à gros réservoir en 72 et un autre petit gris en 60 -des aquarelles * personnellement je n'utilise que trois godets, les couleurs primaire : jaune citron, rouge cadmium, bleu outremer * facultatif : -feutre noir fin waterproof ou de l'encre de chine -drawing gum -encres de couleurs -c…

Polycopiés à compléter

Nous avons mis au point quatre polycopiés afin de résumer certaines notions abordées en atelier BD. N'hésitez pas à les télécharger. Ci-dessous la version à compléter, vous trouverez plus bas la version corrigé.


la version corrigée ci-dessous




Tutoriel : Faire disparaître un crayonné bleu sous un encrage, par Alex-Imé

Dans ce tutoriel, je vous expliquerai comment faire disparaître un crayonné bleu (ou de n'importe quel couleur) sous un encrage noir, grâce à un logiciel de graphisme. * Je profite de cet article pour vous informez que nos tutoriels seront désormais répertoriés sur cette nouvelle page : Tutoriels Faire un crayonné en couleur plutôt qu'un crayonné au crayon à mine grise comporte plusieurs intérêts. Tout d'abord, le fait que le crayonné soit en couleur vous permettra d'y voir plus clair au moment de faire votre encrage. Au delà du fait que vous gagnerez du temps en évitant de devoir gommer tout le crayonné une fois l'encrage effectué, il vous évitera d'abimer votre encrage à l'encre ou au feutre, en lui épargnant le passage de la gomme.
Enfin, comme les moyens modernes permettent de faire un "encrage" au critérium gris ou à la mine de plomb, avoir un crayonné coloré vous permettra de garder un encrage gris propre, sans être gêné par le crayonné.  * P…